Investissez du temps sur la qualité de vos données web analytics

Lorsque le quotidien prend le pas, dès que la routine s’installe, quand on est dans le rush… on ne pense pas toujours à prendre du recul et à vérifier la qualité des données collectées. Pourtant, c’est un sujet crucial, qui devrait s’inscrire dans votre planning et dans votre emploi du temps.

Explorer vos données webanalytics et privilégiez l’essentiel

Le premier réflexe à avoir est de bien prendre le temps (vraiment!) d’analyser en profondeur les chiffres et les informations mises à disposition dans votre outil de web analyse. C’est un travail exploratoire qu’il convient de mener avec méthode pour aller du global vers le particulier.

Adoptez le principe de Pareto (ou loi des 20-80) et concentrez-vous sur les KPIs les plus significatifs pour votre activité. Puis focalisez-vous sur les pages, les clics, les events, les conversions… qui présentent les volumétries les plus importantes. D’après votre expérience, essayez de détecter les données qui vous semblent fausses ou étranges, puis tentez de reproduire les parcours sur vos différents sites et devices.

Vous pouvez également procéder par grandes thématiques, en analysant tout d’abord la liste des URLs traquées, puis le suivi des sources et des campagnes marketing avant de vérifier le tracking e-commerce… Pensez bien à analyser aussi les visites suspectes, provenant des robots, puis réalisez des règles d’exclusion ou des filtres dans vos rapports.

Notez toutes vos trouvailles dans un document Excel, ou dans un outil de ticketing, ce qui vous permettra par la suite de prioriser les corrections à effectuer.

Dans votre emploi du temps, je vous conseille de réserver une tâche récurrente pour l’intégrer dans vos habitudes. Ensuite, le plus important est de s’y tenir malgré les imprévus.

Analyser les écarts entre votre outil webanalytics et les autres sources de données

Si vous gérez un site e-commerce, vous disposez forcément de bases de données, enregistrant les données des clients et les commandes effectuées. Il est intéressant de confronter les données web analytics de CA avec celles du back-office. L’idée n’est pas de rechercher des données similaires à 100% mais de valider plusieurs points :

  • Quel est l’écart constaté au global en nombre de commandes ? S’il n’excède pas 10%, cela peut-être considéré comme acceptable. Si votre outil web analytics enregistre plus de commandes que votre back-office, c’est déjà plus problématique.
  • La répartition de CA selon les devices est-elle la même dans votre back-office ?
  • Les indicateurs de commandes (nombre de produits, panier moyen…) sont-ils comparables ?…

De plus, lorsque vous lancez une campagne marketing, ayez le réflexe de comparer le nombre d’utilisateurs affichés dans votre outil d’emailing, votre régie publicitaire… et dans votre outil webanalytics. Cela vous permettra de vérifier la qualité du tracking de vos campagnes. Attention, tous les outils ne comptabilisent pas leurs métriques de la même façon. Cet exercice vous servira d’ailleurs à vous assurez que vous comprenez bien ce qu’il y a derrière chaque chiffre présenté.

Mettez en place des tableaux de bord, des rapports et des alertes automatisées

Pour gagner du temps au quotidien, je vous conseille de mettre en place des tableaux de bord de suivi avec les indicateurs les plus importants pour votre activité. Il est aussi possible de travailler sur des rapports de monitoring des “events” implémentés sur votre site ou sur votre appli mobile.

A minima, il est nécessaire de paramétrer des alertes pour être prévenu par email, en cas de gros soucis. La plupart des outils webanalytics proposent cette fonctionnalité.

Echangez avec votre équipe technique pour identifier les sources d’erreur

La qualité de vos données ne s’améliora dans le temps qu’en travaillant main dans la main avec vos développeurs ou votre DSI. Il est donc important de les sensibiliser aux problèmes de tracking et leurs impacts sur la qualité des données collectées. Une bonne communication est la clé. De plus, prenez du recul et posez-vous les bonnes questions :

  • Votre plan de taggage est-il trop complexe à comprendre ?
  • Est-il trop lourd à maintenir dans le temps ?
  • La gestion de projets du tracking est-elle cadrée ?
  • Le sujet du tracking est-il vraiment pris au sérieux dans votre entreprise ?

Impliquez vos développeurs au projet en leur fournissant aussi des données qui les concernent et qui les aident dans leur quotidien (statistiques d’audience, données techniques, etc…).

Soyez pro-actifs sur la correction des problèmes

Pas de disponibilités dans vos équipes techniques pour corriger le problème ? Soyez acteurs et envisagez toutes les solutions qui s’offrent à vous, surtout si vous avez implémenté un TMS sur votre site. La plupart du temps, vous pouvez effectuer des corrections satisfaisantes, en attendant une prochaine mise en production sur votre site internet.

Certains solutions web analytics permettent aussi d’intervenir sur le processing des logs reçus et de corriger les informations qui remontent dans les rapports. Bien pratique !

Réagissez rapidement et jouez la transparence

Sur le long terme, des données de mauvaise qualité impacteront à coup sûr la confiance et la crédibilité du web analytics dans votre entreprise et mettront en péril certains projets. Il est donc important de considérer le moindre soucis de cohérence dans les chiffres, de jouer la carte de la transparence et de communiquer sur la correction des problèmes de données, encore plus lorsqu’il sont remontés par vos collègues.

Pour conclure, écoutez votre intuition pour identifier les axes d’analyses et prenez ces enquêtes comme un jeu. Qui sait ? Votre recherche de données erronées vous amènera peut -être à découvrir une nouvelle opportunité de business ou d’optimisation !